La pomme : décidément un fruit bien défendu (Apple Corps c/ Apple Computer)

Publié le par Athalide

La pomme : décidément un fruit bien défendu (Apple Corps c/ Apple Computer)

Depuis le 27 mars, a débuté un procès opposant Apple Corps à Apple Computer au sujet de l’utilisation du logo et du nom Apple.

Petit retour en arrière : en 1968, les Beatles créent la société Apple Corps Cette entreprise " hippie ", dont le fonctionnement doit rompre avec le modèle économique dominant, est chargée de promouvoir de jeunes artistes, des créateurs, des inventeurs, etc. L’idée est bonne, mais il faudra rapidement mettre bon ordre dans cette entreprise hardie car au rythme où vont les dépenses, les Beatles risquent d’y laisser leurs chemises. Les bureaux de Londres sont voués à une certaine notoriété depuis le jour où les Beatles décidèrent de donner leur dernier concert sur les toits. Aujourd’hui, Apple Corps, avec à sa tête Neil Aspinal (ancien road manager des Beatles), gère en partie les droits des Beatles.

Huit ans plus tard, et cette fois ci aux USA, Steve Jobs et Steve Wozniak inventent le premier ordinateur grand public et choisissent de nommer leur firme Apple et d’adopter une pomme croquée pour logo.

Mais le ver est dans le fruit et la guerre des pommes débute en 1980 lorsque Apple Computer commercialise une carte son. Apple Corps ayant déposé son nom pour tout ce qui a trait aux activités de production et distribution musicale intente un premier procès à Apple Computer pour lui dénier le droit d’utiliser la marque et le logo pour diffuser des produits en rapport avec le domaine musical. Un accord finit par être trouvé : Apple n’apposera son logo que sur les produits en rapport avec l’informatique. Le versement d’une grosse somme d’argent par l’entreprise de Steve Jobs permet d’entériner le contrat.

Dix ans plus tard, l’affaire ressurgit à nouveau, l’entreprise britannique accusant l’américaine d’avoir violé l’accord. Finalement, la pomme de discorde est réglée par la signature d’un gentleman agreement. Apple Computer s’engage alors à verser 26,4 millions de dollars (auxquels il faut ajouter pas loin de 10 millions de dollars pour frais de justice). La firme spécialisée dans l’informatique s’engage alors à n’utiliser le logo que pour les " produits électroniques, ordinateurs" et autres " services de transmission de données ", Apple Corps se réservant le domaine du disque et de la cassette.

La vie des deux entreprises se déroule sans pépin majeur jusqu’à ce que le constructeur yankee se lance dans la vente de musique en ligne avec son site iTunes en 2003. Pour les avocats de la firme créée par les Beatles, le Rubicon est franchi. En vendant de la musique, domaine en théorie réservé à la société britannique, Apple Computer a violé l’accord. Ils exigent donc que le nom et le logo disparaissent du site de musique en ligne. En prime, il est demandé le versement d’un dédommagement dont le montant reste encore inconnu.

Voilà, rapidement conté comment a débuté la guerre des pommes. Une chose est sûre, le procès ouvert lundi 27 mars devant une juridiction londonienne devrait porter ses fruits !

Publié dans Brèves

Commenter cet article