Les 1001 albums qu'il faut avoir écouté dans sa vie

Publié le par Athalide

Les 1001 albums qu'il faut avoir écouté dans sa vie (Flammarion)

Voilà un ouvrage collectif qui repose sur une idée intéressante en proposant non pas une sélection des meilleurs albums, mais une sélection des albums "qu'il faut avoir écouté". Malheureusement, ce livre souffre de deux écueils.
Le premier, réside dans le fait que la sélection ne fait pas franchement preuve d'originalité, puisqu'on retrouve les albums que l'on retrouve traditionnellement dans ce genre d'ouvrages. Originalité d'autant moins grande que le livre a été écrit pas des anglo-saxons et qu'à 98 % la sélection est anglo-saxonne. Autant dire que l'on trouve très peu de disques argentins, chinois, roumain, africain, finlandais etc. Ce n'est donc pas avec cet ouvrage que l'on s'ouvrira à de nouvelles têtes et à de nouvelles musiques.

Le second grand écueil tient à la médiocre qualité de l'ouvrage. La traduction n'est pas toujours excellente (ainsi sur l'album Solid air on nous parle d'une "double basse à la discrétion élégante"quand il s'agit d'un contrebasse. De plus qualifier la chanson "Pink moon" de seule chanson remixée de l'album, le terme paraît plus qu'impropre) mais surtout le livre est bourré de coquilles : index fantaisiste, noms erronés (Robert Kinby à la place de Robert Kirby p. 168), informations fantaisistes (on apprend que Curtis Mayfield est devenu paralysé "après avoir été touché par la foudre" alors que c'est une rampe d'éclairage qui lui a brisé la colonne, p. 260), réflexions approximatives (qualifier "Dear prudence" des Beatles de "ballade acoustique" quand elle est jouée à la guitare électrique a de quoi surprendre, p. 156).
Même l'auteur de la préface, sans doute pour rester dans la tonalité du bouquin, s'est crû obligé de noyer son texte d'une bordée d'erreurs (ainsi apprend-on que Goldman est l'auteur d'un disque intitulé Homologué - si quelqu'un parmi vous l'a je suis preneur !) et s'est sans doute pris d'affection pour les articles définis (ainsi Camembert électrique de Gong devient Le camembert électrique et L'homme à tête de chou de Gainsbourg devient L'homme à la tête de chou) et est définitivement fâché avec les dates (Les mots bleus de Christophe ne date pas de 1975 mais bien de 1974)

Un livre on l'aura compris amusant pour jouer au premier qui trouve dix erreurs mais qui, hormis cela, comporte trop de défauts pour emporter l'adhésion et qui par leur accumulation finit par agacer un lecteur un tant soit peu scrupuleux !

Publié dans Les livres de Kul

Commenter cet article

Athalide 01/10/2007 19:24

D'accord avec toi Ska pour le dictionnaire du rock, plus sceptique et plus réservé sur l'ouvrage de l'omniprésent et omnipotent Manoeuvre.

Ska 30/09/2007 20:45

Cette manie des listes est assez pénible. Il y a eu des émissions débiles à la télé, il y a maintenant cette collection de livres à l'intitulé ridicule. Bon, ceci dit, ce livre, dans un moment de faiblesse, je l'ai acheté... En complément à la Disothèque Rock idéale de Philippe Manoeuvre et au Dictionnaire du rock de Michka Assayas, deux ouvrages autrement nécessaires...

seb 29/09/2007 09:42

Et dire qu'il existe un ouvrage sur les "1001 vidéos à voir avant de mourir", tout un programme ...

Alex la Baronne 27/09/2007 09:30

Hum... Je crois que dans ces cas là, si on veut vraiment acheter un ouvrage de ce type, il faut se rabattre sur la version anglaise... Il y en a une pelletée dans tout bon HMV londonien et comme ça, on sait en VO pourquoi on a bien fait d'écouter Sgt Pepper et Pet Sounds !

Philippe 26/09/2007 22:58

J'ai feuilleté cet ouvrage à la médiathèque de ma ville.  Ca ne m'avait pas l'air si mal, même s'il y avait un côté déjà vu. Dans la même collection, même éditeur on peut lire "Les 1000 lieux qu'il faut avoir vus dans sa vie" Titre auquel il serait bon d'ajouter "... Si l'on est millionnaire". Car selon l'auteur, il faut avoir vu, en France par exemple : L'hôtel de Crillon"  (chambres doubles à 435 euros nous est-il précisé").
Athalide, tu es généreux avec Michel Sardou, Johnny et Claude François, car même en comptant les rééditions, je doute qu'ils atteignent à eux trois les 1000 disques. Et puis, il manquerait Richard Cleyderman, Rondo Veneziatto... Bref, la sélection serait rude.
Philippe