Butchering the Beatles (2006)

Publié le par Athalide

Butchering the Beatles (2006)

Ce énième album de reprises des chansons des Beatles s’est fixé pour objectif de rendre un hommage musclé aux quatre gars de Liverpool. Ce qu'annonce d'ailleurs la pochette inspirée d'une photo pressentie, un temps, pour illustrer Revolver. Alors, l’initiateur du disque est allé rechercher certains vieux métallos reconverti dans l’industrie sidérurgique grand public tels Alice Cooper, Lemmy Motorhead Kilmister ou d’anciens rockers FM comme Billy Idol ou Gibbons membre de ZZ top. Ajoutons à cette liste, digne d’un banquet d’anciens combattants, la présence de membres d’Anthrax, de Mötley crue (qui l’eut cru !), Kiss ou encore de Judas priest.

L’affiche était prometteuse : tous ces musiciens allaient dépoussiérer un peu cette musique vieille de près de 40 ans. La première écoute s’avère amusante bien qu’un peu épuisante tant finalement les reprises se suivent et se ressemblent : grosses guitares en avant, pilonnage batterie de mise, basse plate et bien souvent long chorus de guitares éreintants.

Et ce ne sont pas les hurlements plaintifs de diva sous testostérones poussés par Tim Owens sur « Hey Jude » qui parviennent à sortir l’auditeur de la torpeur dans laquelle l'a plongé cette succession souvent laborieuse de reprises timorées.
Pas sûr que le disque survive à une deuxième écoute...

Publié dans Les disques de Kul

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Azo 13/04/2007 13:17

Ah mais oui, je connais, "les garçons bouchers" merci Athalide

Azo 13/04/2007 13:15

"Les garçons bouchers" c'est ça! Merci Athalide

Athalide 12/04/2007 23:57

On est bien d'accord, il s'agit bien du disque où les gars tapent le boeuf, jouent comme des cochons, et qui finit en eau de boudin avec la reprise d'Eddy Mitchell : "Toujours un groin qui me rappelle" ?De quoi se faire du mauvais sang !

Azo 12/04/2007 13:44

Effectivement, je me suis petre trompé, je parle de celui dont le leader est Alain Testin, celui qui dit qu'on laisse Thomas tranquille quand il lui fait l'happeau.
 

Athalide 12/04/2007 12:27

Azo, tu parles de l'album où les interprètes sortent leurs tripes et qui va droit au coeur du public. Bref une sorte de profession de foie envers le blouse ?