Le cas Chris Conty

Publié le par Athalide

Le cas Chris Conty...

Ça y est ! les fans de la première heure ont dû se réjouir à la vue de la réédition en laser d’une partie des chansons de l’idole des années 70 injustement oubliée, Chris Conty. Jean-Jacques Nyssen groupie de la première heure a opéré la sélection de cette sorte de Best of intitulé Tout recommence.

Sans doute pour les plus jeunes le nom de Chris Conty ne vous dit rien.

Heureusement les notes de pochettes, très bien faites, sont là nous rappeler à nous autres inkultes qui il fut :

« Chris Conty a traversé la pop francophone comme une étoile filante. Novateur inconscient, visionnaire qui s'ignore, trop souvent pillé par ses pairs, il infléchit le paysage musical de cette fin de siècle et laisse à la postérité une oeuvre troublante. 25 ans après sa disparition, l'heure est à la célébration de la légende belge. »

Sa trace se perd un jour triste d’octobre 1981 à l’entrée d’une bouche de métro berlinoise. Mort ou disparu, nul de le sait mais ce qui est certain c'est que depuis personne ne l'a plus jamais revu.

Étrange destin que celui de Chris Conty qui ne doit sa redécouverte qu’à la faveur d’un reportage diffusé en octobre 2006 sur Canal + : Que reste-t-il de Chris Conty ? où un certain nombre de ses admirateurs célèbres (Voulzy, Nicolas Sirkis, Zazie, …) rappelaient tout ce qu’ils devaient à cette star oubliée, inénarrable auteur de « Triste à Saint-Tropez ».

Le plus étrange en vérité dans toute cette histoire c’est que même chez ceux qui étaient en âge d’écouter la radio dans les années 70, Chris Conty n’a laissé aucune trace.

Pas si étrange, finalement, car Chris Conty n’a jamais existé ! Il est le produit de l’imagination de Jean-Claude Nyssen qui depuis quelques années a inventé ce chanteur et monté un spectacle qu’il présente en Belgique et en France. Il s’est fabriqué son mythe en empruntant des éléments biographiques, qui chez Mike Brant (la tentative de défenestration) qui chez Alain Z Kan (la disparition dans le métro). Il a même eu l'idée de faire de fausses pochettes de 45 tours, de lui inventer une vie privée mouvementée, une vie professionnelle avec son inévitable succès au Japon. Le tout est corroboré par des sites internet presque officiels (http://www.chrisconty.com/) et des sites de fans (http://www.chrisconty.be),

Passé le caractère amusant de ce canular bien monté, reste la musique et étonnement certains titres sont intéressants et plutôt bien arrangés. Nous ne saurions que trop vous conseiller l’écoute de la très belle « Pas la peine (Fabienne) » composition entêtante très bien interprétée par Chris « Nyssen » Conty, et après vous vous surprendrez à chanter :

"C'était pas la peine
C'était pas la peine
Fabienne

Oublions tout ça
Tabula rasa
L'orage est passé
Faut tout effacer

C'était pas la peine
C'était pas la peine,
Cette scène"


Alors, rien que pour ça, encore chapeau Chris !

Publié dans Kulturock

Commenter cet article

alf 20/03/2007 21:46

Ah, les joies de la défenestration, mais sans les conséquences... J'ai un peu de mal je dois dire avec ce machin inclassable mais qui transpire le pathétique de tous les clichés d'une époque