Alain Dister - Les Beatles

Publié le par Athalide

Alain Dister, Les Beatles (éd. 10/18)

Paru initialement en 1972, cet ouvrage a été republié récemment aux éditions 10/18 sans être remanié, hormis les dernières pages dressant un résumé rapide des carrières solo des ex-Beatles.

Ce livre était, paraît-il, une référence en France dans les années 70. A la lecture, on reste sceptique. L’ouvrage est bourré d’approximations, d’erreurs et se livre à une présentation somme toute assez caricaturale du groupe. Lennon est le rocker, le rebelle, le seul capable véritablement de faire du rock sauvage tandis que McCartney, quant à lui, excelle dans les mélodies sucrées et romantiques. Pour étayer sa démonstration, Dister prend des libertés avec la vérité et commet des impairs qui – par respect pour le lecteur – auraient dû être corrigés. On relevera par exemple que « Helter skelter », un des titres les plus violents des Beatles n’est pas, contrairement à ce qui est affirmé par Dister, de Lennon mais de McCartney ce qui met à mal la démonstration ci-dessus rappelée.

Parmi la multitude d’ouvrages parus sur les Fab four mieux vaut fuir celui-ci et se tourner vers un autre.

Publié dans Les livres de Kul

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

philippe 15/12/2006 16:31

Le livre d'Alain Dister n'est pas un cas isolé dans le genre "approximatif" qui était (est toujours ?) le lot commun de l'édition rock des années 70.
Pour un ouvrage plus sérieux, on a le choix :
- le très gros "Anthology" (Seuil)
- "Les Beatles, la biographie" par Hunter Davies (Le cherche midi)
- enfin, l'excellent 'Paul McCartney, Many Years from Now, les Beatles, les sixties et moi" par Barry Miles (Flammarion) C'est très très bon ! 

Pénélope Gaubert 15/12/2006 13:53

Comme le disait la réclame: un ver ça va, deux vers, bonjour les dégâts.
 
 

Athalide 15/12/2006 12:19

Pénélope mieux vaut un livre ne vers lents qu'en vers rapides (ça va de soi - normal en matière de vers)

Athalide 15/12/2006 10:49

Je comprends ça. Beaucoup se croient obligés dans leur bouquin - pour attirer le chaland - de raconter des anecdotes invérifiables (et généralement fausses) d'attribuer des propos à untel alors qu'il ne les a jamais prononcés ou de faire preuve d'une certaine indolence dans leurs informations.

Pénélope Gaubert 15/12/2006 10:46

Cette référence sur Bowie m'intéresse fortement. Un bon achat avec le surplus des étrennes!!
Malgré tout reste une interrogation de taille: Un livre en verlant c'est pas un peu chiant à lire?