Les apologistes du travail

Publié le par Athalide

LES APOLOGISTES DU TRAVAIL
Dans la glorification du "travail", dans les infatigables discours de la "bénédiction du travail", je vois la même arrière-pensée que dans les louanges des actes impersonnels et d'un intérêt général : la crainte de tout ce qui est individuel. On se rend maintenant très bien compte, à l'aspect du travail  - c'est-à-dire de cette dure activité du matin au soir -, que c'est là la meilleure police, qu'elle tient chacun en bride et qu'elle s'entend à entraver vigoureusement le développement de la raison, des convoitises, des envies d'indépendance. Car le travail use la force nerveuse dans des proportions extraordinaires, il retire cette force à la réflexion, à la méditation, aux rêves, aux soucis, à l'amour et à la haine, il place toujours devant les yeux un but limité et accorde des satisfactions faciles et régulières. Ainsi une société où l'on travaille sans cesse durement jouira d'une plus grande sécurité : et c'est la sécurité que l'on adore maintenant comme divinité suprême.  - Et voici (ô épouvante!) que c'est justement le "travailleur" qui est devenu dangereux ! Les "individus dangereux" fourmillent ! Et derrière eux il y a le danger des dangers - l'individuum !
 Friedrich Nietzsche, Aurore, § 173

Publié dans Citation du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Athalide 12/12/2006 22:42

Te voilà intégré dans mes liens

alf 12/12/2006 22:19

Ca fait deux heures que j'errais sur la toile en quête d'un blog qui fixe mon intérêt. Je crois que j'ai trouvé ;-) ! Allez hop, je te mets ds mes liens direct, tiens !
à bientôt
alf

seb 12/12/2006 13:02

Existe t-il une voie entre être opprimé par le communisme et être exploité par le capitalisme ?