Quand le Pape papote avec les intégristes et sur l'Islam

Publié le par Athalide

Après un peu plus d’un an de pontificat de Benoît XVI, les catholiques modérés (c'est-à-dire la très grande majorité) se réveillent avec la gueule de bois. Coup sur coup, le Pape vient de leur rappeler pourquoi il était surnommé Panzer Ratzinger.

Il y a peu, ce dernier effectuait, dans une indifférence presque générale, une réintégration de certains ex-adeptes du défunt et très peu regretté Monseigneur Lefebvre (chef de file des intégristes catholiques), leur octroyant des privilèges rares dont celui de pouvoir continuer à dire la messe en latin et d’échapper au contrôle des évêques (v. not. Le canard enchaîné du 13/09/2006, p. 4). Il ne manquaient plus qu'eux pour que la fête soit complète. Malheureusement, les intégristes dans leur grande majorité ont refusé la main tendue (et dieu sait que certains d'entre eux s'y connaissent en main et en bras tendus) du Pape considérant que les concessions du Vatican étaient insatisfaisantes.

Encore plus récemment, le Pape, avec la grâce et la délicatesse d’un Panzerkampfwagen VI Tiger roulant vers Stalingrad, s’est permis quelques remarques malheureuses sur l’Islam (il a cité un dialogue entre l’Empereur Byzantin Manuel II et un érudit Persan " Montre-moi donc ce que Mahomet a apporté de nouveau. Tu ne trouveras que des choses mauvaises et inhumaines, comme le droit de défendre par l'épée la foi qu'il prêchait ").

Comme de bien entendu, ces remarques en cette période troublée et tendue, ne pouvaient déboucher que sur des indignations et des tensions. Et sauf à être un sombre idiot, le Pape ne pouvait l’ignorer. Il serait donc intéressant de savoir ce qui a motivé sa sainteté à prononcer ces paroles, car en ce bas monde rien n’est jamais gratuit ! Peut-être est-ce un signe fort adressé aux intégristes catholiques pour leur montrer la bonne volonté du Vatican ? Peut-être...

Le pontificat de Benoît semble donc après seulement un an et demi d’existence atteindre sa véritable vitesse de croisière et son vrai visage.

Au rythme où les événements s’enchaînent, nous ne serions pas étonné qu’une Croisade contre les infidèles soit prochainement annoncée, à moins qu’il ne s’agisse de la béatification de Paul Touvier.

Publié dans Brèves

Commenter cet article

Henry Kissinger 22/09/2006 16:32

Bref, tout ceci nous conduit bien loin du discours de Benoît XVI, qui doit toujours s'excuser on ne sait trop finalement pourquoi. De n'être pas musulman, peut-être ?
Oui je pense que ça doit être ça ! (un peu d'humour ne fait pas de mal !)

Lucilio 22/09/2006 16:13

"On peut se permettre de donner des leçons quand on a les mains propres..."
À cette aune-là, tout le monde a juste le droit de fermer sa gueule.
Bref, tout ceci nous conduit bien loin du discours de Benoît XVI, qui doit toujours s'excuser on ne sait trop finalement pourquoi. De n'être pas musulman, peut-être ?

Henry Kissinger 22/09/2006 16:09

"...la Papauté c'est quelle est tout juste bonne à s'ériger en donneuse de leçon..."  C'est déjà pas mal. Mais, manifestement, c'est encore trop pour certains. Diable, pourquoi donc le Pape est-il catholique ?
On peut se permettre de donner des leçons quand on a les mains propres (cf not. le rôle de l'église lors de la seconde guerre mondiale). Ce n'est malheureusement pas le cas de l'Eglise catholique !
Alors qu'ils se plongent dans la contrition et qu'ils n'hésitent par renouveler leur Mea culpa et à faire une grande lessive!
Quant au Pape peu m'importe qu'il soit catholique, mais m'est avis que si le Christ revenait ce serait les premiers à vouloir le crucifier.
Qu'il est loin le message des évangiles lorsque l'on regarde le rôle du Vatican. Il faut dire que le mélange du pouvoir temporel et spirituel ne fait jamais bon ménage!

Lucilio 22/09/2006 14:54

"...comme le dit si bien dans son sermon le père Lucilio..."  Évite tes sarcasmes ridicules : il s'agit là simplement de la teneur du discours de Benoît XVI. Nulle part je ne dis que j'endosse ce discours. Mais contrairement aux petits esprits, avant de condamner quelqu'un, j'essaie de comprendre ce qu'il dit.   "Jamais les catholiques n'auraient osé faire ça....convertir par la force..."  On ne parlait pas des catholiques en général, mais de Jésus et de ce qu'il a voulu dire en parlant de glaive.

Carmelo 22/09/2006 14:45

Non nous ne laisserons pas dire que la religion catholique est archaïque...elle détient en elle les fondements de la raison..
comme le dit si bien dans son sermon le père Lucilio
"C'est cette reconnaissance d'une vérité objective qui fonde la démarche scientifique qui consiste à rechercher cette vérité grâce à l'utilisation de la raison"
c'est dans cette démarche que s'est toujours inscrit la religion catholique...rappelons nous comment elle a puni ce déraisonnable Galilée qui pensait que la terre tournait...rappelons nous de la controverse de Valladolid..et inscrivons nous dans la démarche créationniste, qui remet ce gougnaffier de Darwin à sa place...
 
"Ici le glaive est une épée de justice destinée à frapper le mal et à rétablir le bien, mais pas à massacrer les non-croyants pour le simple fait qu'il ne croit pas en Lui."
Jamais les catholiques n'auraient osé faire ça....convertir par la force, soumettre par la violence...car levons le voile sur des siècles de propagande : les croisades n'étaient que des ballades touristiques, l'Afrique vénérait Jésus avant l'arrivée des évangélistes et les peuples d'Amérique du Sud construisaient des églises bien avant l'arrivée des conquistadors...