Cloclo mania

Publié le par Athalide

Cloclo mania : le chic est toc

Typique le disque sur lequel on ne s’appesantit pas plus de 30 secondes par plages. La ligne directrice de cette compil est assez floue : elle mélange tout à la fois versions rares du chanteur-électricien (" Donna donna " en japonais), hommages commandés pour le disque (au générique : Arthur H, Erik Truffaz, etc.), diverses reprises effectuées au gré des époques, et titres originaux pillés par le champion du monde de la reprise guimauve.

Le hic de cette compil’ réside dans l’indigence des notes de pochettes où l’annotateur (pour ne pas l’accabler davantage nous tairons son nom) se transforme en hagiographe du Chef de clan des plus célèbres majorettes de France (le fait que l’un des fils de Claude François soit intégré dans le projet n’y est sans doute pas pour rien) et tresse des couronnes de lauriers à Béatrice Ardisson, qui se trouve être la personne à l’origine de la compil’ (ceci expliquant peut-être cela). Et dieu sait que l’auto-célébration n’a pas lieu d’être lorsque l’on s’aperçoit de l’énorme bévue commise par les auteurs de ce fatras sans queue ni tête : ainsi, contrairement à ce qui est indiqué sur la pochette, "  I go to Rio " n’est pas chantée par l’obscur groupe américain Pablo Ruiz, mais par son créateur Peter Allen : une paille !

Voilà donc, la crème du produit chic et toc à offrir à la maîtresse de maison lors des soirées branchées et qui déclenchera parmi le parterre d’abrutis invités – et dont vous faites partis - les commentaires les plus flatteurs (" exquis ", " étonnant ", " magnifique ", " cocasse ", etc.). De quoi, une fois passé la porte pour rentrer chez soi, lâcher péremptoirement tel Daladier de retour de Munich : " Ah ! Les cons, s’ils savaient… ".

 

 

Publié dans Les disques de Kul

Commenter cet article

carmelo 25/08/2006 15:18

t'es aigri?