Charles WILLIAMS - Mieux vaut courir

Publié le par Athalide

Charles WILLIAMS, Mieux vaut courir

Un homme en cavale, accusé du meurtre d’un policier, traqué par les forces de l’ordre, finit par trouver refuge dans une maison inoccupée. Malheureusement, la propriétaire, une jeune et belle écrivain en panne d’inspiration, revient chez elle. L’assassin présumé la séquestre mais, profitant d’un moment d’inattention, la jeune femme parvient à prendre la fuite…

Ainsi débute, Mieux vaut courir polar haletant publié par Charles Williams en 1958. L’auteur de Fantasia chez les ploucs parvient une nouvelle fois en partant d’une trame simple (un individu accusé à tort d’un meurtre et qui va devoir tout mettre en œuvre pour prouver son innocence) à embarquer le lecteur dans des aventures menées tambour battant en s’appuyant sur son talent de conteur et son art consommé du suspens. De rebondissements en rebondissements, l’écrivain s’amuse à plonger son héros – au demeurant fort sympathique – dans des situations de plus en plus inextricables pour notre plus grand plaisir, et parvient à nous surprendre jusqu’à la dernière page : du grand art !

Publié dans Polar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pénélope Gaubert 17/01/2007 09:44

Fini hier soir, ce livre n'a pas volé ses 5 étoiles.