Bill Watterson - Calvin & Hobbes

Publié le par Athalide

Bill Watterson - Calvin & Hobbes

Sa vie

Bill Watterson est né en 1958 à Washington D.C. d’une mère au foyer et d’un père policier. À l'âge de 6 ans, sa famille déménage à Chagrin falls dans le nord de l'Ohio. Contrairement à son héros de papier, Watterson a un frère prénommé Tom.

Très tôt il montre des dispositions pour le dessin et à l’adolescence dessine pour le journal de son collège. S’il consacre beaucoup de temps à la bande dessinée (tant pour le journal du lycée que pour une publication locale) il n’en oublie pourtant pas ses études et en 1980 il obtient une licence de sciences politiques. Le virus de la BD le décide à accepter un travail de caricaturiste politique pour le Cincinnati Post. Il est viré au bout de six mois. Dès lors, il démarche les journaux pour vendre ses dessins. Après six refus, Universal Press Syndicate consent à publier Calvin & Hobbes.

Les premières planchent sortent le 18 novembre 1985. Le succès va croître à une vitesse vertigineuse durant la décennie. Grâce au gamin rêveur et à son tigre, Watterson va collectionner les récompenses les plus prestigieuses (dont un Alph’art en 1992 à Angoulême pour l’album En avant tête de thon !).

Mais, épuisé par le rythme imposé par la diffusion dans la presse quotidienne, considérant de surcroît qu’il n’a plus rien à apporter à ses deux créatures, il décide le 31 décembre 1995 de mettre un terme aux aventures du jeune Calvin et de son compagnon psychopathe à rayures.

Malgré cette brève carrière, tout juste dix ans, le rayonnement des aventures de Calvin & Hobbes reste fulgurant : 2400 journaux les auront diffusées, elles sont traduites dans une quarantaine de langues et leur vente avoisine les 30 millions. Au vu de la qualité de l’œuvre, ce succès est amplement mérité.

Depuis, Watterson s’est mis au vert et se consacre à la peinture et au vélo. Cet auteur discret refuse de signer les autographes, apparaît rarement en public et accorde parcimonieusement des interviews. Loin de vouloir " rentabiliser " à fond ses créatures, il veille au contraire à ce que son œuvre ne soit pas dénaturée par la sortie de produits dérivés ou par une exploitation abusive (pour un exemple inverse voir : les Simpsons, Garfield, Snoopy, etc.)

Son oeuvre

Watterson narre tantôt avec poésie, tantôt avec un humour corrosif les aventures d’un enfant (Calvin) et de son tigre (Hobbes). Le premier est un garçonnet de 6 ans tour à tour rêveur et matérialiste, idéaliste et misogyne (ah ! ses démêlés avec Susie Derkins), téléphage insatiable, écologiste autant que fasciné par les automobiles, paléontologue émérite et occasionnellement philosophe.

Le second, Hobbes, est le compagnon inséparable de Calvin, son unique confident, avec lequel il entretien des discussions parfois dignes de la rencontre imaginaire de leurs illustrent homonymes. Ce tigre sympathique, suivant Calvin dans tous ses périples, n’est en réalité qu’un tigre de peluche animé d’une vie propre que par la volonté de Calvin, car sitôt qu’un intrus fait irruption dans leur intimité, le tigre bondissant se tait et redevient à l’image le tigre en peluche qu’il n’a jamais cessé d’être sauf aux yeux de l’enfant. C’est là, un des traits de génie de cette BD que d’avoir si bien rendu le monde imaginaire de l’enfance.

Et l’on se prend vite d’affection pour ce binôme surprenant et hilarant, dont les dialogues sont parfois d’une profondeur étonnante ou d’une poésie toute simple. Watterson sait rendre ce gamin tantôt adorable (notamment lors de ses prises de conscience écologiste ou métaphysique) tantôt insupportable.

Ce bambin toujours prêt à faire un tour pendable (notamment avec ses fameuses bombes à eau) trouve en Hobbes aussi bien un modérateur à sa vitalité qu’un exutoire à ses frustrations. Watterson est parvenu à rendre toutes les facettes de l’enfance avec ses joies simples (le chocolat chaud près de la cheminée, la lecture de BD), ses impatiences (quand donc cette neige tombera-t-elle ?), ses idéaux, ses questionnements, ses jeux étonnants (le transmo-grifeur, le Calvin ball), ses doubles imaginaires (les hilarants Hyperman ou Spiff le cadet de l’espace), son club (D.E.F.I pour Dehors Énormes Filles Informes), sa passion immodérée pour les bombes sucrées au chocolat et la télévision, etc.

Watterson ne se contente pas de mettre en scène la prétendue " magie de l’enfance ", il en relève les inconvénients et les angoisses : l’école obligatoire, les devoirs le soir, les bains, l’ennui (heureusement qu’il y a Spiff le spationaute !), les interdits parentaux, les brutes épaisses qu’il faut côtoyer (l’inénarrable Moe), les baby-sitters avec lesquelles il faut composer (la terrible Rosalyne), les attaques nocturnes de créatures aussi immondes qu’imaginaires , etc.

Mais loin de s’apitoyer sur le sort de l’enfant trop tendre dans un monde trop dur, le dessinateur a su trouver le ton juste et prend délibérément le parti d’en rire tout en mettant le doigt sur les dérives de la société actuelle et ses conséquences sur la structuration des enfants. À ce titre Calvin est le parfait représentant de cette génération élevée à la TV et totalement conditionné par la société de consommation, même s’il fait parfois preuve d’une lucidité peu commune pour un enfant, et rare chez un adulte.

Le tout n’est jamais moralisateur ou indigeste, souvent poétique et surtout hilarant. Dès les premières pages on est séduit par ces deux personnages aussi attachants qu’agaçant que rien ne rapproche de leurs glorieux ancêtres et on se surprend à replonger dans leurs aventures pour le plaisir, car sourires et fous rires sont garantis sur facture !

 

Bibliographie :

01 - Adieu Monde Cruel (1991) [Hors Collection]

02 - En avant tête de Thon (1991) [Hors Collection]

03 - On est fait comme des Rats (1992) [Hors Collection]

04 - Debout, Tas de Nouilles ! (1992) [Hors Collection]

05 - Fini de Rire ! (1993) [Hors Collection]

06 - Allez, on se tire ! (1993) [Hors Collection]

07 - Que fait la Police ? (1993) [Hors Collection]

08 - Elle est pas belle, la vie ? (1994) [Hors Collection]

09 - On n'arrête pas le Progrès ! (1995) [Hors Collection]

10 - Tous aux abris ! (1995) [Hors Collection]

11 - Chou bi dou wouah ! (1996) [Hors Collection]

12 - Quelque chose bave sous le lit ! (1996) [Hors Collection]

13 - Enfin seuls ! (1997) [Hors Collection]

14 - Va jouer dans le mixer (1997) [Hors Collection]

15 - Complètement surbookés ! (1998) [Hors Collection]

16 - Faites Place à Hyperman ! (1998) [Hors Collection]

17 - La Flemme du dimanche soir (1999) [Hors Collection]

18 - Gare au psychopathe à rayures ! (1999) [Hors Collection]

19 - Que de misère humaine ! (2000) [Hors Collection]

20 - Il y a des trésors partout ! (2000) [Hors Collection]

21 - Je suis trop génial (2002) [Hors Collection]

22 - Le monde est magique ! (2003) [Hors Collection]

23 - Y'a des jours comme ça ! (2004) [Hors Collection]

24 - Cette fois, c'est fini (2005) [Hors Collection]

Publié dans Panthéon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alf 11/03/2007 08:13

Hello AthalideCalvin et Hobbes : une super-BD mais aussi un superbe hommage à l'imaginaire enfantin qu'on perd tous plus ou moins au fil du tps...

Jémisson 09/03/2007 22:16

Je suis un TRES grand fan de Calvin & Hobbes, c'est l'une de mes BD culte. Depuis que mon grand frère l'avait ramené de la bibliothèque alors que j'étais tout petit, je ne l'ai plus jamais laché en la relisant encore et encore jusqu'à connaître chaque tome par coeur et sans jamais m'en lasser. Bref c'est un chef-d'oeuvre merci Bill Watterson, Calvin & Hobbes ont marqués ma vie, merci!!!