Al Stewart - The year of the cat

Publié le par Athalide

Al Stewart - The year of the cat

Ce chanteur écossais sort son premier disque en 1967 chez CBS (Bedsitter images) . Ces cinq albums suivants ne rencontrent pas le succès espéré [Love chronicles (1969) ; Zero she flies (1970) ; Orange (1972) ; Past, present and future (1974) ; Modern times (1975)] .

Il faut attendre 1976 pour que sa carrière prenne un tournant décisif et qu’il rencontre un succès tardif mais mérité avec The year of the cat. Deux ans plus tard, l’agréable Time passagers - produit par Alan Parsons - sans connaître le succès de son précédent opus, rencontre pourtant les faveurs du public, et le titre éponyme permet à Stewart de faire un retour sur les ondes. Étonnement, Al Stewart va progressivement poursuivre sa carrière dans un demi-anonymat, loin des feux de la rampe.

Aujourd’hui, le chanteur qui vit en Californie, continue à sortir régulièrement des albums loin de l’agitation médiatique (A beach full of shells est paru en 2005).

The year of the cat (1976)

Lord Grenville / On the border / Midas shadow / Sand in your shoes / If it doesn't come naturally, leave it / Flying sorcery / Broadway hotel / One stage before / Year of the cat

Lentement, discrètement à l’image de son créateur, l’album The year of the cat s’est imposé au fil des ans comme un classique, l’expression d’une certaine perfection pop. Une musique tout en nuance susceptible de toucher le plus grand nombre, sans arrangements clinquants et tapageurs. Typiquement l’album honni par les tenants d’un certain esprit rock. Mais ce combat n’est pas celui d’Al Stewart, ce dernier n’a pas de message à faire passer, de cause à défendre, d’image à soigner, d’aucuns diraient d’ailleurs que son album est aussi lisse que son auteur. En effet, aucune trace chez Stewart de provocation ou de fausse insolence mais la recherche d’un équilibre parfait destiné à livrer un album à la production exigente, avec des mélodies délicatement ouvragées et chantées d’une voix douce sans être mielleuse. Year of the cat est le disque idoine pour les fins de soirées où l’on souhaite se laisser bercer par la douceur réconfortante d’un chanteur discret loin des tumultes et de la tourmente du monde. Cet opus offre un espace de paix et de quiétude entre mélancolie et doucereux désenchantement, ce qui n’est pas courant… ce qui est même très rare.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Patrick 23/10/2008 20:50

"Year of the Cat", en tout cas la chanson qui a donné son titre à l'album, est un titre somptueux. Voilà un morceau que je prends toujours autant de plaisir à écouter, n'en déplaise aux grincheux... J'adore la voix de ce mec, les arrangements, les longues plages musicales... un truc qui continue à me faire rêver 30 ans après. je suis fan de ça et j'ose même dire que j'en suis fier !

Fab de l An Mil 17/11/2006 22:46

Bonjour!Ouaip! A part la chanson-titre-tube, j'ai trouvé cet album d'une platitude infinie.Mais faut dire aussi que j'ai tendance à me sentir facilement à l'aise dans le tumulte du mode...

Azo 13/04/2006 18:03

bon ben la c'est mieux. The year of the cat est effectivement un bon album. Il a les qualites de ses defauts, trop lisse. Pas de temps fort qui restent suffisament en memoire.